RSS

Archives de Tag: la fashion week

Ce qui se passe vraiment à la Fashion Week

La London Fashion Week est finie, temps pour moi de revenir sur les coulisses, beaucoup moins glamour qu’elles n’y paraissent…

Quelques poids lourds à contourner:
1.    La pression financière sur les créateurs
2.    La guéguerre entre bloggeurs et journalistes établies
3.    Un nouveau genre d’invités peuple désormais les 1ers rangs

1.    La crise financière de 2008 n’a pas plus épargné la LFW que le reste du pays, louer un lieu mythique pour des frais exorbitants n’était plus de circonstance. Faisant front de l’adversité, les (jeunes) créateurs ont déployé des trésors d’ingéniosité pour concevoir un nouveau genre de défilés… à budget restreint. A défaut d’un défilé en chair et en os, ils sont passés à une version digitale, toute aussi créative.

2.    Même si je me considère comme bloggeuse de mode à temps partiel, jamais je n’irai m’abaisser aussi bas que certaines bloggeuses qui n’hésitent pas à se pavaner près du lieu-clé de la Fashion Week dans l’espoir
a/ de se faire photographier pour la postérité, qui sait, sur un malentendu, on se retrouve dans les pages de Grazia…
b/ de choper des tickets gagnants d’entrée à la Fashion Week. L’espoir fait vivre!
A côté de cela, les bloggeuses plus réputées partagent les 1ers rangs avec des journalistes qualifiées qui fulminent!

3.    Ce qui différencie énormément les défilés britanniques des autres du circuit, c’est aussi son parterre de « stars » (de pacotille): vedettes de téléréalité (cf la mode made in Essex) et pseudo-starlettes qui n’ont pas rien à voir avec la mode en réalité…

Sans compter le stress d’un gigantesque événement en direct à mener à bien.

La mode sur internet devient tout à coup beaucoup plus attrayante 🙂

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le 27 février 2012 dans Mode

 

Étiquettes : ,

La mode british vue par Olivia Palermo

Cette semaine, j’avais le choix entre vous proposer une revue de la Fashion Week londonienne (pas follement original…) ou laisser quelqu’un qui est aux premiers rangs des défilés et apporte un regard personnel sur la mode londonienne s’exprimer.
La deuxième solution me paraissait plus croustillante…
L’experte en question, Olivia Palermo, est sur le devant de la scène depuis sa participation a un desormais ancêtre de la téléréalité the City où elle incarne une socialite new-yorkaise officiant à la rédaction d’Elle.
Depuis, elle a géré des Relations Publiques pour DVF et fut ambassadrice de Mango en 2010.
Bien que je trouve son blog un peu dry et journalistique, son flair de stylisme ne la trompe jamais, je lui dédie donc ce post pour cette faculté à mélanger créateurs et high street afin de créer un style unique, décontracté chic.

L’essence de son style volatile est assez bien capturée ici ainsi que par Polyvore. Grazia l’a interviewée récemment sur sa vision de la mode britannique: pas trop tiré à quatres épingles, plutôt un soupçon streetwear chic et du floral pour le printemps; jugez plutôt.

                                                  

Crédits photos: Style.com, Jolisa Fashion lovelyish et My Celebrity fashion

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 février 2012 dans Lifestyle, Mode

 

Étiquettes : , , , ,

La féerie Elie Saab

A l’approche de la Fashion Week, le designer qui me fait sérieusement rêver, c’est Elie Saab.

Impossible de passer à côté de ses créations puisqu’il y en a toujours au moins une sur les grands événements red carpet. C’est d’ailleurs en habillant Halle Berry pour sa remise d’Oscar en 2002 qu’il avait explosé.
Et oui, je sais qu’il ne plaît pas forcément aux accros de mode car son style n’est pas ultramoderne ou ne se renouvelle pas autant que d’autres créateurs mais pour moi, sa mode grandiose (collection Haute-Couture) fait mouche car il invite à l’évasion et çà fait un bien fou!

Surnommé « génie précoce » pour avoir monté son 1er atelier à 18 ans au Liban, il a rapidement touché une clientèle richissime du Moyen-Orient comme la princesse Rania de Jordanie.
Désormais une pointure de la Haute Couture européenne, romantisme et raffinement sont au centre de sa vision de la femme, en combinant Mille et 1 Nuits et influences européennes.

Elie suggère plutôt que de montrer avec des jeux de voiles, tulle, organza et ses mannequins semblent tout droit sorties d’un conte de fées. L’ajout d’ornements tels que des cristaux, perles ou broderie renforce l’aspect opulent de sa «patte».

C’est la combinaison pantalon portée par Rose Byrne il y a quelques jours qui m’a clouée sur place.

Alors, pour un peu de finesse dans ce monde de brutes, une seule adresse

 

 

 

 

 

 

Voici pour mes favoris:

    

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 février 2012 dans Mode

 

Étiquettes : , , , ,